Je n’avais jusqu’à présent jamais lu de livre de Jean Teulé, mais celui-ci me faisait envie depuis longtemps, notamment car il a été adapté en film d’animation en 2012. J’avais énormément aimé ce film qui était drôle, original avec une esthétique plutôt sombre et surtout un sujet abordé qui m’avait marquée. Ainsi j’ai finalement sauté le pas et je me suis me plongé dans ce court récit sur le suicide.

Jean Teulé, Le Magasin des Suicides

Dans cette histoire on suit la famille Tuvache qui tient un magasin où l’on vend tous les objets possibles et inimaginables pour se suicider et surtout ne pas se rater ! Dans un monde futuriste et presque post-apocalyptique où les catastrophes naturelles font le lot quotidien des habitants, ils sont nombreux à vouloir en finir avec la vie ce qui rend cette entreprise familiale prospère depuis des générations. Poisons, cordes, armes à feu, méthodes plus originales et farfelues, on trouve de tout dans le Magasin des Suicides. Monsieur et Madame Tuvache font leur métier avec passion et mettent tout en œuvre pour rester dans la tristesse et le désespoir le plus profond, ce qui convient parfaitement à leurs deux enfants Vincent et Marilyn. Jusqu’au jour où leur troisième enfant, Alan, voit le jour et apporte la pire chose qui puisse leur arriver : la joie de vivre et un optimisme sans borne.

Nous, on a bien donné des prénoms de suicidés célèbres pour chacun de nos enfants :
Vincent pour Van Gogh et Marilyn pour Monroe.

Bien évidemment ce petit livre est une merveille à dévorer tant il regorge d’humour noir, d’originalité et d’absurde. Jean Teulé va à l’essentiel et ne s’embarrasse pas de détails qui alourdiraient le récit. Avec quelques phrases on parvient à comprendre le contexte politique, social et environnemental du livre, mais aussi le fonctionnement du magasin et de la famille Tuvache. Avec beaucoup d’humour et d’ironie, il nous dépeint des personnages qui font de la mort leur commerce mais qui ont tout de même une conscience professionnelle. Par exemple lorsqu’une arme à feu est vendue, ce n’est qu’avec une seule balle, car chaque objet vendu est destiné à un suicide et des meurtres feraient mauvaise publicité pour le magasin. De nouvelles situations rocambolesques viennent ponctuer la vie de cette famille qui voit grandir Alan qui continue à sourire à la vie et à faire capoter les objets de mort du magasin. Malgré l’exaspération de sa famille, les problèmes s’accumulent jusqu’à une fin assez surprenante qui ne ravira évidemment pas tout le monde.

Et puis, comme je dis toujours, on ne meurt qu'une fois, alors autant que ce soit un moment inoubliable.

On a ici un court roman très drôle qui fait rire plus d’une fois notamment de part tous les objets vendus par la famille et les scènes de commerce avec les clients aux demandes assez spéciales. Le film d’animation quant à lui offre une vision légèrement différente avec un côté plus jeunesse, moralisateur et une fin complètement différente du livre. Cela reste néanmoins un film agréable à voir, notamment pour ses qualités graphiques et son ambiance. Une BD a également été éditée en 2012 chez Delcourt et peut donner un complément graphique au roman. Pour ma part, j’ai adoré l’ambiance sombre et cynique de ce roman, que je recommande et qui m’a donné envie de découvrir plus de romans de l’auteur, dont le dernier livre Entrez dans la danse est sorti en ce début d’année 2018.

__________

Acheter Le Magasin des Suicides sur Amazon !

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. J’avais lu il y a longtemps ce roman et j’avais eu un réel coup de cœur ! Ta chronique m’a donné envie de le relire et de le redécouvrir ♥