DoggyBags a beau s'être arrêté avec son numéro 13, l'aventure est bien loin d'être terminée. On a déjà eu droit aux premiers DoggyBags Présente qui reprenaient le même concept, mais en proposant à chaque fois un récit divisé en trois histoires. Voilà maintenant l'ouverture des DoggyBags One-Shot avec Teddy Bear. Une seule histoire dans un format plus grand avec plus de pages et une couverture cartonnée, mais toujours avec le même esprit.

Couverture de Teddy Bear

Odrissa est un enfant capturé par la troupe d'un seigneur de guerre, puis enrôlé de force. On va suivre son histoire dès ses débuts en tant qu'enfant-soldat, durant tout son périple initiatique pour affirmer sa place en tant que serviteur des dieux et gagner son nom de guerrier, Teddy Bear, jusqu'à sa vie sur les champs de batailles modernes.

Ce n'est pas la première fois qu'un DoggyBags nous propose une histoire dans un contexte historique où la fiction sert à raconter la réalité. Francesco Giugiaro et Jérémie Gasparutto ont fait un important travail de recherche et nous montrent comment les enfants soldats sont le plus souvent kidnappés et enrôlés de force avant d'être endoctrinés et manipulés pour qu'ils continuent à servir leur bande. Ici, on suit le voyage initiatique d'Odrissa de manière réaliste et on vit son évolution à ses côtés. On assiste aux pressions mentales qu'il subit au sein de sa troupe et sa volonté de s'y intégrer malgré tout même lorsqu'il est forcé de tuer des innocents pour gagner leur respect et son nom de guerrier. On regarde ces soldats vivre leur vie fantasmée dans laquelle ils sont les élus de dieux qui leur ont accordé leur bénédiction et leur protection, le tout sous l'influence de drogues et de discours manipulateurs mis en scène par leur leader qui porte une tête de lion. Mais surtout on suit Odrissa dans sa descente aux enfers, rongé par la culpabilité et par des actes qui le dépassent totalement. Traumatisé et drogué, son esprit va donner vie à l'ours en peluche qui lui a valu son surnom.

Teddy Bear nous dépeint une Afrique violente et déchirée qui jure avec l'innocence de l'enfance et nous fait rencontrer ses habitants aux souffrances et aux traumatismes multiples, les survivants de massacre dans le déni ou les mères mortifiées qui sombrent dans la folie. Mais la fracture la plus importante se dévoile avec les enfants, entre ceux qui ont été relativement épargnés par les conflits qui s'amusent à jouer à la guerre dans l'insouciance et ceux qui en sont les victimes.

On retrouve la patte DoggyBags à tous les nivaux du projet avec un côté horrifique appuyé par la dureté des faits et la cruauté de la réalité et même une touche de fantastique qui apparaît avec les hallucinations du personnage et dans le traitement de certaines scènes du quotidien qui sont ici très stylisées comme les célébrations guerrières et les discours galvaniseurs du chef qui porte une tête de lion et qui possède des bulles violettes.

Page de Teddy Bear
Jérémie Gasparutto - Teddy Bear (Label 619 - Ankama)

Tout en traitant d'un sujet sensible, Francesco Giugiaro nous offre une histoire haletante, pleine d'action et de réflexions, magnifiquement mise en scène par les dessins de Gasparutto et entrecoupée des habituels dossiers qui font partie de la marque de fabrique DoggyBags. Dans ces quelques pages de dossiers, on retrouve beaucoup d'informations intéressantes qui viennent enrichir le récit et lui donner plus de profondeur en nous donnant toutes les cartes en main pour mieux le comprendre. On en apprend plus sur la condition des enfants-soldats à travers le monde et les époques, notamment le dur retour à la vie civile pour ceux qui survivent ou les différentes attitudes des gouvernements des pays où on en recense le plus. On a même une page de fausses publicités qui vient amplifier le malaise ambiant en apportant une touche d'humour noir sans pour autant dédramatiser la gravité de la situation.

Si Teddy Bear possède certaines caractéristiques des productions estampillés DoggyBags, il détonne de la collection autant sur son format que sur son contenu. On se retrouve avec un thème plus sérieux, mais avec une histoire violente et des plus angoissantes mettant en scène un personnage qui subit les pires épreuves. Attention : on ne ressort pas indemne de cette lecture.

__________

Acheter Teddy Bear sur Amazon !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *