M'intéressant de près aux productions du Label 619 depuis que je suis tombé sur la géniale série des DoggyBags et plus récemment sur Freak's Squeele, j'ai naturellement été intrigué par cette nouvelle série tournée vers l'épouvante, dirigée par Mathieu Bablet et consacrée à l'ésotérisme, à la sorcellerie et aux créatures mythiques : Midnight Tales.

Couverture de Midnight Tales, Tome 1

Depuis des siècles, les personnes pratiquant la magie sont mal vues et bien souvent traquées et chassées. Le nombre de sorcières fut dangereusement réduit et l'équilibre entre le monde des vivants et celui des esprits devint vacillant. Dans le but de protéger le monde, une organisation a été créée nommée L'Ordre de Minuit. Cet ordre lutte contre les forces occultes mais est aussi chargé de préserver les connaissances magiques et de préparer la nouvelle génération de Midnight Girls.

Adoptant un format proche de celui des DoggyBags, on a ici droit à quatre histoires, une nouvelle et des pages de dossiers, le tout dans une mise en page soignée qui colle au thème de l'occultisme. Les trois premières histoires et la nouvelle nous permettent de nous plonger au cœur du quotidien des Midnight Girls puisqu'on va suivre trois groupes de jeunes filles dans trois villes de pays différents alors qu'elle font face à une menace tout en menant leur vie d'adolescentes. Cet aspect tranche de vie va non seulement nous permettre de nous attacher à des personnages qu'on ne rencontre que le temps de quelques pages à chaque fois, mais va également nous épargner une exposition lourde qui aurait eu le but de nous introduire l'univers alors que le petit paragraphe en début de tome le fait très bien. Au fil de la lecture, on va apprendre à connaitre cet univers caché, ses règles et son mode de fonctionnement, à l'instar des personnages novices qui évoluent dans les scènes de ce premier tome. La dernière histoire, qui est d'ailleurs la seule à ne pas être un one-shot et qui devrait donc être continuée dans un prochain volume, est quant à elle plus abstraite et plus complexe à suivre en plus de nous présenter, presque en clin d’œil, des concepts très importants sur l'univers et l'organisation de l'Ordre de Minuit.

On retrouve un mélange d'ambiances et de mythologies au fil de cet ouvrage, on pense par exemple à Buffy Contre Les Vampires en voyant évoluer ces jeunes femmes, qui commencent à peine à rentrer dans l'âge adulte ou qui pour la plupart sont encore au lycée, dans un monde où elles doivent affronter des créatures tout en gérant leurs pouvoirs magiques. Mais elles peuvent compter sur les membres plus expérimentés de l'ordre comme une bibliothécaire anciennement Midnight Girl ou une mère puisque l'hérédité joue un rôle dans la transmission de la magie. Tout au long de ce premier tome, on va aussi découvrir comment l'organisation gère les forces maléfiques avec l'utilisation de techniques éprouvées et le classement des créatures mythiques dans des dossiers. On va même avoir accès à certains de ces Midnight Files pour en savoir plus sur ces légendes, monstres ou particularités géographiques mystérieuses.

Planche de Midnight Tales
Guillaume Singelin - Midnight Tales (Label 619 - Ankama)

On ressent la patte de l'univers du Label 619, mais aussi celle de Mathieu Bablet, qu'on avait découvert avec La Belle Mort, puisque Midnight Tales possède une dimension à la fois humaine et politique. Si l'amitié, la famille et la solidarité sont au cœur des thèmes abordés, on ressent surtout une démarche féministe dans la confection de cet univers riche en héroïnes variées. Cette volonté se poursuit jusque dans les dossiers puisqu'on a deux pages consacrées à la condition difficile des femmes en Inde. Cet effet Label 619 est renforcé par l'équipe présente sur ce premier volume, Bablet n'est pas seul à bord car on retrouve des noms connu du label à savoir Guillaume Singelin, Sourya, Elsa Bordier et le nouveau Gax, qu'on devrait recroiser au détour du prochain DoggyBags Présente.

Si l'ambiance n'est pas réellement malsaine, l'épouvante n'est pas en reste avec des situations délicates et plus particulièrement les fins des histoires qui me rappellent les nouvelles et les romans horrifiques que j'ai pu lire étant adolescent. Les amateurs de sociétés secrètes seront ravi du mystère qui entoure le très secret Ordre de Minuit, ses origines encore cachées ainsi que sa hiérarchie et son mode de fonctionnement encore flous.

Midnight Tales n'en est qu'à son premier tome et on distingue déjà une œuvre complexe, qui aborde de nombreux thèmes à la fois humains et imaginaires. Même si ce premier volume est très introductif et manque un peu d'intensité, il a l'avantage de ne pas lasser grâce à sa construction particulière et à son panel d'artistes aux traits différents.

__________

Acheter Midnight Tales sur Amazon !

Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Grande fan de Buffy j’y ai pensé dès les premières lignes de description du récit, voilà une critique qui donne très envie de découvrir cette nouveauté, merci beaucoup!

  2. Le second récit, celui qui se passe en Inde, m’a brisé le cœur. J’ai beaucoup aussi aimé ce premier tome, j’ai hâte que la suite sorte ♥ ♥