Désireuse d'enrichir son catalogue de productions originales locales, Netflix nous a sorti en décembre sa première série allemande : Dark. Si vous avez aimé l'ambiance qui se dégageait de séries comme Stranger Things ou The OA et que vous aimez les histoires fantastiques pleines de mystères, nous vous conseillons très fortement d'y jeter un œil attentif.

Poster de Dark

En 2019 dans la petite ville de Winden en Allemagne, un petit garçon disparait dans la forêt. Une disparition similaire s'était déjà produite 33 ans auparavant et l'histoire semble se répéter. On va alors suivre les habitants de le ville faisant face aux événements, et notamment le jeune Jonas qui a vu son père se suicider pour des raisons inconnues. En cherchant des réponses, plus de questions vont survenir et des secrets vont être menacés : des secrets qui lient les habitants entre eux bien plus qu'ils ne l'imaginent.

La première impression que nous laisse la série, c'est la qualité avec laquelle elle gère son écriture et son ambiance. Les intrigues des personnages vont se croiser sur trois générations, soit 66 ans. La période de 33 ans étant un élément important de l'intrigue, on va évoluer dans trois époques de narration qui sont 2019, 1986 et 1953 et suivre l'évolution des individus, leurs interactions, voir les familles se mélanger et les secrets se forger au fil du temps. Une certaine tension va alors monter crescendo alors que la plupart des personnages sont déjà sur le point d'exploser dès le début de la saison.

Dark mêle habilement son côté fantastique avec de la science-fiction. Les thèmes abordés sont traités de manière intelligente, on va y parler de voyage dans le temps d'une manière très intéressante qui sait rester juste tout en étant inventive.

La comparaison avec Stranger Things est tentante, on y retrouve des enfants qui vont mener l'enquête, une ambiance assez sombre et un mystère qui entoure un bâtiment scientifique, ici la centrale nucléaire implantée dans la ville depuis les années 50. Mais ses détails factuels mis de côté, la série sait tirer son épingle du jeu en proposant un contenu différent. On se plait à suivre les jeux de pistes mystérieux, parfois ésotériques, sur l'intrigue principale et celle des protagonistes.

On s'attache rapidement aux personnages grâce à un bon choix d'acteurs impliqués et qui se ressemblent assez pour les représenter à des ages différents dans les multiples époques.

Malgré tous ces mystères la série n'est pas frustrante parce qu'on va réfléchir et élaborer des théories sur les événements. Au fil des épisodes, on va avoir des indices et même des réponses à bon nombre de questions. À la fin de la saison, certains éléments restent mystérieux et l'intrigue se relance en nous offrant une bonne promesse pour la saison 2.

Dark est une très bonne série avec une forte identité qui se ressent dans son ambiance, ponctuée par les musiques de Ben Frost à la fois sombres et poétiques (ça nous fait penser à celles de The OA). L'équilibre est trouvé entre les réponses et les mystères laissés en attente qu'on sera bien content de retrouver dans une deuxième saison déjà programmée. En attendant, Dark est toujours disponible sur Netflix.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *