La série Kaamelott d’Alexandre Astier est une de mes séries préférées de tous les temps. Je ne m’en lasse jamais, même après avoir vu tous les épisodes une bonne dizaine de fois. Dans cette série créée en 2005, on y retrouvait le Roi Arthur formant la fameuse table ronde et partant en quête du Saint Graal avec une bande de chevaliers pas forcément très dégourdis. La série était avant tout des enchainements d’épisodes courts, très drôles qui sont vites devenus cultes, pour aboutir à des saisons plus dramatiques dont on attend impatiemment la suite en film. Ainsi, parallèlement à la série, Alexandre Astier a créé cette bande-dessinée, dont le premier tome est sorti en 2006 et qui compte aujourd’hui 8 tomes avec un petit dernier est sorti cette année. Ces BD proposent une histoire par tome et se passent approximativement pendant les premières saisons de Kaamelott, lorsqu’Arthur est à la recherche du Graal avec ses compagnons. Sans influer sur la série, la BD propose des histoires annexes, des petites aventures cocasses dans le même ton que la série, et il me tardait de les découvrir. Or le premier tome a été réédité à l’occasion des 48H de la BD au prix de 2€, ce qui était pour le coup une aubaine à ne pas rater.

Alexandre Astier, Kaamelott tome 1

Ici on retrouve donc le Roi Arthur et les Chevaliers de Kaamelott qui vont devoir faire face à une armée de morts vivants, celle du Nécromant. Avec ce petit résumé on peut clairement voir la volonté d’Alexandre Astier de proposer des histoires qu’il n’aurait pas pu réaliser en série par manque de budget. Car ici on se retrouve face à toute une troupe de zombies, ce qui aurait demandé pas mal d’effets spéciaux pour une seule aventure. Ici, Alexandre Astier peut se lâcher dans ses idées farfelues puisque c’est Steven Dupré qui dessine nos charmants zombies. Les illustrations sont d’ailleurs tout à fait correctes puisqu’on reconnait bien tous les personnages de la série et donc les acteurs à tel point que lorsqu’ils parlent, on peut entendre leurs voix dans notre tête. Et entendre Perceval ou Léodagan après tant d’années, simplement en regardant des cases, c’est franchement cool. Sinon le dessin reste assez classique dans le style franco-belge, mais au moins il est lisible, fluide et agréable.

Peut-être que les mirages dans des yeux, c'est seulement dans le désert... Du coup, quand il fait froid, ça passe aux oreilles - Perceval

Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre et au final j’ai tout à fait apprécié cette BD, même si je n’ai pas ri aux éclats comme devant la série. J’ai adoré retrouver tous les personnages, leurs mimiques, leurs expressions et personnalités dans une histoire assez déjantée. Alexandre Astier se laisse aller à la fin de la BD et propose des scènes totalement loufoques pour notre plus grand plaisir. L’humour est au rendez-vous, même si j’aurais pensé rire un peu plus, mais il s’agit là du premier tome et j’attends de pouvoir lire la suite pour fixer mon avis. Sinon ces BD s’adressent avant tout aux fans de la série et je ne pense pas que l’on puisse commencer Kaamelott par cette BD puisqu’elle ne prend pas le temps de réexpliquer qui sont les personnages et où en est l’histoire. Cela dit cette aventure reste anecdotique, n’influe pas sur la série et donc peut être découverte indépendamment.

__________

Acheter Kaamelott, Tome 1 sur Amazon !

Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. J’ai moi aussi profité des 48h de la BD pour découvrir ce premier tome de la série. Cependant, si je trouve que c’est sympa d’utiliser le dessins pour raconter les aventures des chevaliers que l’on ne voit pas dans la série, j’ai pas du tout accrocher aux dessins >< Et à ce que j'ai lu la série BD se détache de plus en plus de la série télévisé ensuite… Du coup je pense pas lire la suite.

    1. Oui c’est vrai que les dessins sont spéciaux. Même si on reconnait bien les personnages, leurs visages sont parfois un peu bizarres et mal foutus.
      Je pense pas acheter la suite mais j’essaierai de l’emprunter en bibliothèque quand même. Je suis trop en manque de Kaamelott :D