Contrairement à beaucoup, Roald Dahl n’a pas bercé mon enfance de ses histoires magiques et pleines d’humour. Ce n’est qu’il y a quelques années que j’ai pu découvrir le génial Charlie et la Chocolaterie, puis avoir un coup de cœur pour les jeux de mots du BGG tout récemment. Je me suis donc plongée avec émerveillement dans un autre roman jeunesse de l’auteur qui propose le personnage principal le plus attachant de l’Histoire.

Roald Dahl, Matilda

On suit la petite Matilda qui, à seulement 5 ans, sait déjà lire couramment des livres adultes et des classiques de la littérature. Complètement délaissée par ses parents ignares, escrocs et pendus à la télévision à chaque repas, elle passe son temps à la bibliothèque à dévorer tous les livres qu’elle peut trouver. Mais elle n’est pas non plus gâtée par son école où la directrice Mlle Legourdin terrorise les élèves, qu’elle déteste, ainsi que les professeurs, en particulier Mlle Candy. Mais Jenny Candy va bien être la seule à se rendre compte des talents de Matilda et ainsi tenter de l’aider du mieux qu’elle peut, malgré les embuches constantes des autres adultes.

Elle avait l'esprit si vif et si délié et apprenait avec une telle facilité que même les parents les plus obtus auraient reconnu des dons aussi exceptionnels. Mais M. et Mme Verdebois étaient, eux, si bornés, si confinés dans leurs petites existences étriquées et stupides, qu'ils n'avaient rien remarqué de particulier chez leur fille.

Encore un beau coup de cœur pour ce court roman jeunesse qui possède une pointe de fantastique assez surprenante. Roald Dahl signe encore une histoire touchante grâce au personnage de la petite Matilda à laquelle il est impossible de ne pas s’attacher. À seulement 3 ans elle apprend à lire seule et à 4 ans elle lit couramment de tout. Elle commence alors par lire les livres jeunesse de la bibliothèque, en douce de ses parents, puis elle continue à tout dévorer jusqu’aux classiques de la littérature. Dickens, Brontë, Austen, Hemingway, tout y passe, même si tout ne plait pas forcément à Matilda qui développe son goût et son esprit critique. Un roman ode à la lecture où on voit Matilda s’éloigner de son morne quotidien routinier dans lequel ses parents passent leur vie devant des feuilletons débiles de la télévision. Ils ne s’intéressent pas à elle, une petite fille discrète, modeste mais passionnée, curieuse et génie en presque tout. C’est avec fureur que l’on assiste impuissants à cette forme de maltraitance qui n’est pas loin de la réalité de la vie de certains enfants. À travers un récit plein d’humour, l’auteur traite malgré tout de sujets importants comme la parentalité ou l’école.

Comme toujours Roald Dahl pousse l’exagération des traits à l’extrême jusqu’à créer des situations loufoques et vraiment drôles. On retrouve ainsi des descriptions de personnages imagés et caricaturaux mais qui résonnent en nous et nous font penser à nos propres expériences, à ces professeurs parfois horripilant du collège, que l’on voyait comme des monstres sans cœur comme ici avec Mlle Legourdin. Ici la plupart des adultes sont affreux, sauf la bibliothécaire et Mlle Candy avec qui va se lier Matilda. Ensemble elles vont se serrer les coudes et se venir en aide mutuellement, même si Matilda s’en sort plutôt bien tout seule en concoctant des plans de vengeance contre son père qui a refusé de lui acheter un livre. Et c’est avec plaisir qu’on va suivre ce duo remporter de petites victoires sur ce monde adulte incompréhensible et absurde.

C'était une espèce de monstre femelle d'aspect redoutable. Elle avait en effet accompli, dans sa jeunesse, des performances en athlétisme et sa musculature était encore impressionnante. Il suffisait de regarder son cou de taureau, ses épaules massives, ses bras musculeux, ses poignets noueux, ses jambes puissantes pour l'imaginer capable de tordre des barres de fer ou de déchirer en deux un annuaire téléphonique. [...] Elle avait un menton agressif, une bouche cruelle et de petits yeux arrogants. [...] Bref, elle évoquait plus une dresseuse de molosses sanguinaires que la directrice d'une paisible école primaire.

Matilda est encore un roman jeunesse de Roald Dahl devenu classique et que chacun peut lire, petit ou grand. Il livre une satire sociale intelligente que les adultes apprécieront et une histoire pleine de rebondissements, touchante et drôle, parfaite pour les plus jeunes. Ajouté à cela les dessins dynamiques et pétillants de Quentin Blake et on obtient un nouveau coup de cœur. Cela va de soi que je continuerai à lire les romans de cet auteur, au vrai talent de conteur, à la plume acidulée et pleine d’imagination qui nous surprend à chaque lecture.

__________

Acheter Matilda sur Amazon !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *