J’aime certes beaucoup les romans jeunesse ou les romans fantastique ou de fantasy, plein de magie et de sorcières mais j’aime aussi lire des écrits plus difficiles, plus sombres. Ainsi j’avais très envie de lire ce récit triste et mystérieux puisque anonyme.

Il s’agit d’une nouvelle publication d’un écrit publié originalement il y a environ un siècle, qui regroupe une partie du journal intime d’un médecin anonyme accro à la morphine. Ce médecin, en plus de consommer une quantité très grande de morphine chaque jour, était également obsessionnel de l’écriture et de sa santé. Ainsi il a consigné avec un soin tout particulier chaque jour de sa vie dans son journal. Un tri a été effectué de la part du médecin qui a découvert ce journal après la mort de notre médecin morphinomane, il y a enlevé tous les éléments qui ne traitaient pas de la morphine et de ses effets. C’est pour cela que l’on retrouve ici un récit assez coupé, qui parait redondant, car ne traitant que de la morphine.

On retrouve donc ici 15 ans de morphinomanie avec des textes courts de la part du médecin qui retranscrit ce qu’il consomme, quels sont ses symptômes. On le voit tenter de lutter contre son addiction, puis replonger et ainsi de suite comme un cercle vicieux. Cela va bien évidemment en empirant, car ce médecin est seul, personne n’est au courant de son addiction, il essaie de s’en sortir de lui-même sans jamais y parvenir. On sait que la fin du journal signifie sa mort.

C’est un écrit très répétitif qui n’est pas agréable à lire, pas de fioritures juste la réalité brute d’un drogué qui voit son corps se détériorer et que l’on voit souffrir chaque jour pendant 15 ans. C’est très difficile mais il se trouve que publier un livre comme ceci à l’époque a été très important car beaucoup de médecin sont tombés dans le piège de la morphine au 19ème siècle sans savoir ce que cela allait leur coûter. Ce récit a peut-être fait la différence. Aujourd’hui c’est un récit qui n’est certes plus trop d’actualité quant à la morphine mais toujours d’actualité quant aux drogues et pas seulement les drogues dures.

L’auteur partage dans ce journal toute sa détresse, ses peurs, son envie et son dégoût de la morphine. Mais malgré tout il y a une forme d’optimisme de la part du médecin qui fait froid dans le dos, car jusqu’à la toute fin il a toujours espoir de s’en sortir et de retrouver une vie normale, mais nous en tant que lecteur, on sait que cela n’arrivera pas. Il y consigne avec une précision de médecin quels sont les effets du poison sur son corps, et au bout de 15 ans, cet homme n’est plus que l’ombre de lui-même.

Il s’agit d’un livre important que j’ai beaucoup aimé lire. Ce qui est certain c’est que ce n’est pas pour tout le monde, il faut avoir envie de lire ce sujet. Peut-être à l’avenir serait-il judicieux de republier ce livre sous sa forme non coupée, s’il existe toujours, car il serait intéressant de pouvoir lire tout son journal, pour en savoir plus sur cet homme, en dehors de sa vie de morphinomane.

__________

Acheter Journal d’un Morphinomane sur Amazon !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *