La librairie marseillaise L’antre du Snorgleux s’est récemment lancée dans l’édition de comics avec deux nouveaux titres à son catalogue, soigneusement édités : Animosity et American Monster. Animosity est une série crée par Marguerite Bennett et dessinée par Rafael De Latorre et originalement éditée chez AfterShock aux États-Unis. Et rien qu’en regardant la jolie couverture avec ce bon gros toutou j’ai eu envie de le lire car vous savez que chez Pugoscope on est du côté des toutous !

Animosity

L’histoire est très simple : un jour, les animaux se sont éveillés. Ils ne se sont pas éveillés de leur sieste, non, ils se sont mis à penser, à parler, et bien sûr à se venger de nous. Tous les animaux sans exception, des plus gros éléphants aux plus petites mouches, constituant une gigantesque masse en colère contre les humains, ce qui dépasse de loin le nombre de zonzons dans The Walking Dead. Et ce point-là m’a fortement impressionnée. Pourquoi s’embêter avec des zombies quand on pense que les animaux sont aussi nombreux (20 milliards de milliards) et que s’ils prenaient subitement conscience comme ici, on serait vraiment dans le pétrin. Et c’est ce qu’il se passe dans ce comics. Tous les animaux ne sont pas du même côté, de même que les humains, mais ce qui est sûr c’est qu’on est bien dans un monde post-apocalyptique, et c’est le bordel, la société a profondément changé, c’est la guérilla partout. Mais notre personnage principal, Jesse, une fillette va pouvoir compter sur son chien Sandor qui va lui être fidèle pour tenter de s’échapper de l’enfer de New-York.

Comme je l’ai dit, un comics avec des animaux ça me parle tout de suite, surtout si on leur donne une conscience et la capacité de se défendre. Globalement je dirais que j’ai apprécié ce comics, qui tient la route et pour lequel Snorgleux Comics a fait un super travail d’édition. Pour autant ce n’est pas non plus un coup de cœur. L’histoire est prenante et j’apprécie le fond et le fait que cela nous fait évidemment réfléchir sur la façon dont on traite les animaux. Cependant il y a quelques points dérangeants, comme le trop grand nombre d’ellipses qui font que le comics manque peut-être de clarté par moment. On retrouve pas mal d’action et on ne s’ennuie pas en lisant ce premier tome, il est également assez sanglant et parfois trash avec des références à la pop culture amusantes mais qui ne font pas toujours sens dans ce récit.

On se prend assez vite d’affection pour le personnage de la fillette et pour celui de son chien, qui a une personnalité vraiment intéressante dans ce livre qui nous ferait presque peur tant il ferait tout pour protéger Jesse.

Concernant le travail graphique c’est propre mais là encore j’y ai trouvé quelques dessins maladroits. Dessiner des animaux c’est toujours difficile et si en plus ils deviennent doué de conscience et se mettent à utiliser des objets humains on se retrouve avec des dessins parfois bancals et bizarres. Malgré cela la force des dessins réside dans les émotions présentes que l’on ressent bien, chez les animaux comme chez les humains ; Les dessins sont assez expressifs et les animaux bien réussis dans un dessin au style léger et parfois poétique lorsqu’il n’est pas sanglant.

Animosity
Planche d'Animosity

J’ai apprécié ce premier tome qui est vraiment intéressant et émouvant, malgré ses défauts de construction de l’univers que l’on ne comprend pas forcément toujours très bien. Le dessin se tient bien, on a de l’action, des émotions, des personnages nuancés. On n’est pas dans une guerre animaux/humains, on va plus loin que ça et c’est ce que j’ai préféré. Les animaux vont tous avoir leur propre personnalité et décider pour eux-mêmes. J’attends de voir le tome 2 avec impatience. Et j’ai très envie de découvrir l’autre comics de chez Snorgleux, American Monster par Brian Azzarello.

__________

Acheter Animosity sur Amazon !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *