Je suis tombée par hasard sur ce comics/roman graphique à la médiathèque et les dessins m’ont tout de suite interpelée. Je n’avais jamais entendu parler de ce one-shot mais j’ai décidé de tenter le coup. L’histoire est plutôt originale, on va suivre Joe, un jeune garçon diabétique, qui un jour va faire une assez grave crise d’hypoglycémie chez lui alors qu’il est seul. Dès lors, il va se retrouver projeté dans un monde d’heroic fantasy plutôt dingue où se trouvent un rat guerrier, des chevaliers de fer, des robots et une multitude d’autres personnages qui ressemblent étrangement à ses jouets. Il va ainsi devoir mener une quête fantastique pour sa survie dans le monde réel et celle de ce nouveau monde.

Sean Murphy Joe

Dès que j’ai parcouru quelques dessins à l’intérieur du livre j’ai tout de suite pensé à un des films fétiches de mon enfance, Small Soldiers, où on retrouvait des jouets qui prenaient vie et se livraient une guerre loufoque, assez trash et sans merci. J’adorais ce film, je l’ai regardé en boucle, et encore maintenant quand je retombe dessus, il y a un côté magique et nostalgique qui ne part pas. J’avais un peu envie de retrouver cette sensation avec ce livre, et ça a été un peu le cas. Bien sûr ici on n’a pas ce côté loufoque et trash du film, mais les personnages imaginaires qui s’animent soudainement dans un environnement familier sont bien là. Je ne m’attendais pas forcément à cette histoire, qui est assez simple mais originale. La question de l’affrontement entre rêve et réalité est très bien faite même si on est parfois un peu perdu car on ne comprend pas forcément tout ce qui se passe dans ce monde d’heroic fantasy, mais c’est le but. En tout cas j’ai aimé que les auteurs nous parlent du diabète, maladie qui peut être très grave et qui est montrée de façon plutôt pertinente ici.

Le gros point fort de ce livre ce sont les dessins de Sean Murphy. D’ailleurs, mes parties préférées dans le livre sont les bonus de fin, notamment le case par case où le dessinateur explique quelle était son intention et comment il a construit ses dessins et ses cases, pourquoi ils ont utilisé tel ou tel point de vue. J’ai vraiment trouvé ça passionnant et assez pointu. Cela permet bien au lecteur de se rendre compte du travail que demande un comics ou une BD et à quel point les dessinateurs sont talentueux pour réussir à nous donner des sensations et des émotions avec leurs illustrations. Chaque case est dûment réfléchie et doit avoir un sens précis. On y voit également la relation entre l’auteur et le dessinateur et comment ils se complètent dans leur travail. Ici les dessins de Sean Murphy sont d’une précision incroyable, en particulier les décors et l’architecture de la maison. L’auteur utilise des points de vue qui arrivent à modifier notre perception d’un lieu banal. Les cases où se trouvent une multitude de personnages sont assez incroyables de détails également et on passe volontiers du temps à regarder un à un chaque personnage (et du coup à trouver plein de petites références amusantes comme Batman qui se balade dans quelques cases, Robin et plein d’autres qu’il vous appartient de trouver). En d’autres termes, rien que pour les dessins de Sean Murphy c’est une bonne idée de se pencher sur ce comics si ce n’est pas encore fait. Pour moi, ce livre était une très bonne lecture, en plus il s’agit d’une histoire complète, donc il n’y aura pas de suite.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *