AAARGHLLLH !!!  Il est enfin sorti ! Nous attendions avec une impatience non dissimulée le troisième tome des aventures de Gertrude dans le monde merveilleusement tout mimi de Fairyland. Si vous nous lisez régulièrement, vous savez que nous avions apprécié les deux premiers volets de ce comics. Tellement même, qu'on en avait fait une vidéo ! Et comme on a encore adoré ce nouveau tome, on vous le recommande énormément.

Couverture I Hate Fairyland Tome 3

Peut-être que zigouiller violemment l'intégralité de Fairyland n'est pas la solution, voilà ce que Gertrude commence à penser. Après avoir essayé sans succès la méthode sanguinolente, la fillette aux cheveux verts décide qu'il est temps pour elle de faire le bien et part en quête de bonnes actions à effectuer et de personnes à aider. Vous vous en doutez, cette transition apporte son lot de situations dégustables.

Encore une fois, Skottie Young s'amuse avec sa création et tente de la redéfinir en profondeur mais, encore une fois, celle-ci va lutter. On sent que les personnages ont leur vie propre et qu'ils ne se laissent pas aussi facilement dicter leur conduite par un auteur derrière son bureau et c'est là une des forces de la saga. Comme pour le précédent, il faudra un tome entier à Skottie Young pour faire brillamment le tour de la question avant de nous proposer un nouveau cliffhanger qui va venir chambouler la direction de la série.

L'auteur-dessinateur en profite pour nous livrer des passages plus personnels en y ajoutant ses influences, comme la culture japonaise ou la fantasy avec des clins d’œil à Conan le Barbare ou Le Magicien d'Oz (sur lequel il avait déjà travaillé). Il se permet toujours de jouer avec le meta, soit pour placer ses références avec une sonnerie de téléphone qui reprend le générique de la série Charmed, soit pour parler du milieu artistique et de l'industrie dans laquelle il évolue en imaginant une convention dans le monde de Fairyland.

Si ce nouveau volume étoffe logiquement le personnage de Gert, Larry La Mouche n'est pas en reste : il a droit à son propre chapitre dans lequel on va en apprendre beaucoup plus sur sa vie, sa jeunesse, son parcours et sur ce qu'aurait pu être sa vie sans sa rencontre avec elle. L'épisode est d’ailleurs dessiné par Dean Rankine qui a officié sur des comics de l'univers des Simpsons et dont le style fonctionne à merveille avec l'histoire de notre mouche adorée.

Les deux caractéristiques principales de la saga, l'humour et la violence, sont toujours présentes et se rencontrent pour créer de nouvelles insultes délicatement censurées qui s'insèrent parfaitement dans les dialogues tout aussi savoureux. L'aventure se déroule et on enchaîne les quêtes ponctués de combats défouloirs, dont certains sont plus stylisés que d'habitude. Young joue encore avec les codes de la fantasy et rafraichit avec humour le concept du labyrinthe et de la quête à tiroirs.

I Hate Fairyland fait partie de nos favoris et ce troisième tome vient renforcer cet état de fait. C'est beau, c'est coloré, c'est rigolo et ce n'est toujours pas pour les enfants. On adore découvrir les nouvelles facettes des personnages et les voir évoluer dans un monde référencé qui s'amuse des codes d'un genre qui nous touche et on a déjà hâte d'avoir le tome 4 dans nos mains pour connaître la suite. Tous les tomes de I Hate Fairyland sont disponible chez votre libraire et sur les sites habituels !

__________

Acheter I Hate Fairyland, Tome 3 sur Amazon !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *