Sean Murphy est un auteur et dessinateur de comics américain dont j’ai pu découvrir l’étendue de ses talents d’illustrateur dans le roman graphique Joe L’aventure Intérieure qui était scénarisé par Grant Morrison. Ici, Sean Murphy réalise à la fois les dessins et le scénario, pour un comics déjà devenu classique et incontournable qu’il faut lire absolument. Punk Rock Jesus c’est une série complète en six numéros que vous pouvez retrouver en intégrale en VF chez Urban Comics.

Sean Murphy, Punk Rock Jesus

Nous sommes en 2019 lorsque la société de production OPHIS trouve son futur projet de télé-réalité, J2 (Jesus#2) qui propose de cloner Jésus Christ à partir de l’ADN retrouvé sur le Saint Suaire. Le Dr. Epstein parvient ainsi à cloner le premier humain et une jeune femme vierge, Gwen donne naissance au nouveau messie sous les objectifs des caméras de l’émission, un petit garçon nommé Chris. Leur vie est alors filmée 24h/24 et au fil des années on va voir tous les problèmes que l’isolement de Chris et de son endoctrinement vont poser, jusqu’à ce qu’il devienne en âge de se rebeller contre le système et cette Amérique fanatique.

Vous l’aurez compris on a ici affaire à un comics qui ne mâche pas ses mots et propose la vision personnelle de l’auteur au sujet de la religion et de ses abus. Car Sean Murphy a commencé à écrire ce comics à 23 ans alors qu’il était catholique puis en a modifié le script lorsqu’il est devenu athée, transformant le clone de Jésus en athée punk. Il explique d’ailleurs la perte de sa foi dans une postface très intéressante à la fin du comics. Aucune concession dans ce livre graphique qui dénonce clairement les médias et leurs dérives, le fanatisme religieux tout en pointant du doigt d’autres sujets qui viennent ponctuer le récit dont les groupes paramilitaires comme l’IRA, l’éducation ou encore le capitalisme. Le titre du comics porte donc bien son nom puisque une esthétique punk et une ambiance underground, lourde et déprimante sont bien au rendez-vous.

Pour moi je suis avant tout le bâtard d’une industrie américaine du divertissement à la dérive.

Sean Murphy démontre ici, outre ses talents d’illustrateur, sa faculté à proposer une histoire qui parait absurde au premier abord mais qui se tient finalement parfaitement. En seulement 6 numéros il parvient à présenter une histoire dense qui bien qu’elle se passe sur plusieurs années reste cohérente et ne donne pas une impression de trous dans l’histoire. Si ce récit d’anticipation parait dingue, les personnages eux sont absolument crédibles et bien construits. Ils témoignent chacun à leur façon des maux de notre société. Chaque personnage a sa propre histoire personnelle qui est toujours bien amenée et vient ponctuer le récit au bon moment. Parmi eux on a Thomas, un ancien membre de l'IRA désormais chargé de la sécurité chez OPHIS, et plus particulièrement de Chris, qui fera tout pour le protéger afin de sauver son âme des violences qu’il a pu faire par le passé. On a également la descente aux enfers de certains personnages comme Gwen, la mère de Chris, une jeune femme naïve et manipulée par Slate, le leader de l’émission, caricature du patron prêt à tout pour avoir de l’audimat et gagner un maximum d’argent. Et enfin le personnage central du comics, Chris, un enfant célèbre malgré lui qui démontre comment une éducation coupée du monde et un endoctrinement religieux vont faire de lui un adolescent prêt à exploser. Chaque personnage a donc ses travers et personne n’a la solution miracle pour se sortir de ces situations horribles. Même le groupe de Punk rock dont rejoint Chris n’est pas décrit comme la solution miracle et tombe aussi dans une naïveté que rien ne peux empêcher. Sean Murphy réussi donc son pari de proposer une histoire osée mais dosée avec justesse, sans tomber dans un côté moralisateur ou manichéen. Il dresse plutôt un constat amer et nous fait nous poser de sérieuses questions sur la société qui nous entoure.

Sean Murphy, Punk Rock Jesus Planche
Planche de Punk Rock Jesus par Sean Murphy

Si l’histoire est aussi marquante c’est également grâce à sa mise en image particulièrement intelligente et réussie. Comme pour Joe L’Aventure Intérieure, les dessins de Sean Murphy sont reconnaissables entre mille. Son style est toujours aussi percutant et incisif, préférant ici le noir et blanc ultra contrasté à une mise en couleur qui aurait dilué le propos. Ses dessins sont d’une précision incroyable, en particulier les décors et l’architecture. Ses traits hachurés et pointus rendent bien cette atmosphère contestataire et résolument punk. Pour autant ce côté underground ne nuit pas à la lisibilité et la fluidité de lecture puisque les personnages sont reconnaissables et particulièrement expressifs leur donnant encore plus de poids.

Qu’on soit un lecteur assidu de livres graphiques ou non, il est indispensable de faire un tour par ce comics, qui propose tant visuellement que scénaristiquement une critique sociale percutante qui ne peut laisser indifférent. Même si cette vision reste celle de l’auteur et qu’elle semble pessimiste, les thèmes sont traités avec talent et intelligence et le comics ne devient jamais offensant. Le récit nous montre la part sombre de chaque être humain et celle plus globale de la télévision, du fanatisme religieux, du profit et des heures les plus sombres des États-Unis. Si ce comics vous tente sachez qu’à l’occasion des 5 ans d’Urban Comics, la maison d’édition a réédité 5 comics qui l’ont marqué, dont Punk Rock Jesus dans une très belle version limitée, en grand format et contenant des bonus inédits et un ex-libris.

__________

Acheter Punk Rock Jesus sur Amazon !

Acheter Punk Rock Jesus en édition limitée sur Amazon !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *