Wubba Lubba Dub Dub ! Rick et Morty sont enfin arrivés en France dans leur version comics ! Après l'obligatoire phrase d'introduction référencée, je vais maintenant vous dire pourquoi vous devez lire ce comics si vous êtes fan de la série animée créée par Dan Harmon et Justin Roiland. Oui vous avez bien lu, autant nous débarasser tout de suite du point épineux : à défaut d'être fan, il faut avoir au moins vu la première saison du show car ce livre n'est malheureusement pas une porte d'entrée dans l'univers. Mais rassurez-vous la série est disponible intégralement sur Netflix et il ne vous faudra qu'une soirée pour rattraper ce wagon qui vaut vraiment le détour. Et c'est HiComics, la toute nouvelle branche comic book de Bragelone qui nous propose ce belle ouvrage qui compile les 5 premiers numéros de la série publiée outre-mer chez Oni Press.

Rick And Morty, Tome 1

Pour les adeptes de la continuité et des multivers bien ordonnés, nous suivons les histoires de Rick et de Morty d'une dimension parallèle (la C-132). Semblables en tout point de ceux que nous connaissons, les palpitantes aventures du scientifique dépravé et amoral et de son petit-fils naïf et émerveillé n'interfèrent pas avec le cours de la série d'animation. Au programme : la déconstruction du voyage temporel, l'évasion d'une prison galactique, des aliens cloneurs, une révolution planétaire ou encore un camp de vacances dans l'Unirêve. On n'a pas le temps de s'ennuyer dans les 5 chapitres qui composent ce premier tome.

Les dessins sont fidèles au style graphique développé pour l'écran et on retrouve bien le trait simple et épuré allié aux couleurs vives et chatoyantes, sans oublier le fourmillement d'idées lorsqu'il faut remplir les plans larges de créatures improbables, ce qui donne l'occasion de placer quelques références et du fan-service dans le plus pur esprit de la série et du produit de licence.

Zac Gorman offre une écriture en adéquation avec les canons des deux auteurs de la série, du moins dans le style de la première saison (la publication américaine ayant débuté entre les deux premières fournées d'épisodes) lorsque le ton était un peu plus insouciant et moins satirique, mais déjà assez trash et vulgaire. Il sera certainement intéressant de voir l'évolution du comics par rapport à la série. Les concepts abordés sont divertissants tout en donnant matière à réfléchir et on se plait à suivre les dynamiques entre les personnages de la famille Smith et d'un Rick qui contrebalance sa froideur et sa mesquinerie par une réelle tendresse vis-à-vis de son petit-fils. À noter, et c'est non-négligeable, la présence de petites histoires bonus à la fin du tome qui rajoutent quelques scènes amusantes et qui renforcent l'attachement avec les personnages.

Comme le show, le comic book possède un humour particulier et extrêmement travaillé. Tantôt subtile, tantôt sur plusieurs niveaux de lecture, il est bien dosé et arrive aux bons moments. Gorman sait comment utiliser l'humour méta sans en faire des caisses et c'est très appréciable à l'heure où il est bon de tartiner sa coolitude meta à l'excès.

Là où l'écriture montre ses limites, c'est dans le format épisodique du récit. Là où la série propose des épisodes auto-contenus de vingt minutes avec un début et une fin bien marqués, le comic book relie les aventures entre elles de manière un peu trop linéaire et on manque de vrais moments forts qui laissent la bouche pendante.

Très bon démarrage pour les aventures de Rick & Morty en comics. On a une histoire palpitante dans le plus pur esprit de la série animée avec ses personnages hauts en couleur et son humour imparable.

Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. J’ai bien fait de passer par ici, non seulement j’ai une idée de lecture mais en plus de séries Netflix. Merci pour la découverte.

    1. Haha ouais ! J’espère que tu kifferas cet univers bien barré ! :)