Voici une série de bande dessinée qui, en tant qu’amateurs de science-fiction, nous plait beaucoup au Pugoscope ! Elle comporte actuellement 4 tomes qui ont chacun une histoire complète et des auteurs différents. Le thème fédérateur de cette série est les androïdes, les robots, chers à Isaac Asimov, dont on a d’ailleurs les 3 lois de la robotique en préface de chaque tome. L’idée d’avoir des histoires complètes et différentes sur un même thème est très intéressante et permet de voir vers où chaque auteur va nous emmener et quels sont les questionnements qu’il se pose au sujet de l’intelligence artificielle. Nous avions déjà lu et adoré le tome 1 intitulé Résurrection écrit par Jean-Luc Istin et dessiné par Jesus Hervàs Millàn qui proposait une très bonne histoire pleine de rebondissements et de questionnements sur les androïdes. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que nous avons lu le tome 2 écrit par Olivier Peru et dessiné par GeyseR.

Olivier Peru Androides Tome 2

Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger.
Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres entrent en contradiction avec la Première Loi.
Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n’entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi.
- Isaac Asimov

Cette fois on va se retrouver au XXVème siècle à bord de l’ISS OXYGEN, le premier vaisseau d’exploration spatiale à avoir quitté la Terre pour trouver d’autres mondes. Seulement, le voyage doit durer plusieurs centaines d’années ce qui force l’équipage à entrer en hibernation dans des modules. A intervalles réguliers, des membres sortent de ce sommeil pour s’occuper du vaisseau et maintenir le cap. AC7+, un androïde de compagnie avec un stock illimité d’histoires fait partie de l’équipage et s’occupe des enfants sortant de stase et notamment d’Ulysse, le premier bébé à être né sur le vaisseau. Mais un champ d’astéroïdes va frapper le vaisseau et bouleverser toute la mission laissant AC7+ et Ulysse seuls.

Contrairement au tome 1 qui nous proposait une histoire pleine de rebondissements, on est ici dans un récit assez classique dont on voit venir le déroulement. Mais ce n’est pas un problème pour autant car l’histoire reste efficace et on prend plaisir à la lire. Le récit comporte deux parties, la première qui se déroule à bord du vaisseau et la seconde, où ce qui reste de l’équipage retourne sur Terre. Toute la partie se déroulant dans le vaisseau m’a d’ailleurs beaucoup plus plu que la partie sur Terre, puisqu’on nous propose deux personnages, deux androïdes complètements différents et leurs dialogues sont à la fois drôles et intéressants. On a d’un côté une intelligence artificielle immatérielle dans le vaisseau, qui est chargée de le piloter et qui ne pense qu’en termes logiques et de l’autre le robot AC7+ qui semble être doué de sentiments même s’il sait pertinemment qu’il est un androïde.

- Je suis programmée pour la logique. Mes réponses obéissent à des algorithmes déterminés par des facteurs qui…
- C’est bon ! J’ai compris. Tu es si déprimante que je pourrais en pleurer.
- Il t’est impossible de verser des larmes sans glandes lacrymales. Toutefois, ton module d’expression faciale mime la tristesse à la perfection.

Sur terre on va voir que l’espèce humaine a subit une extinction et que les hommes survivants sont revenus à l’âge de pierre et ont perdu toutes leurs connaissances. Un autre robot fait alors son apparition, qui est cette fois un robot de combat, investi de la mission de protéger les humains. Sauf qu’il ne possède pas autant d’empathie ni de logique que AC7+ et que sa façon de protéger les humains ne s’avère pas être le meilleur choix. J’ai beaucoup moins apprécié cette partie du récit, qui semble très prévisible et ne m’a pas complètement convaincue.

Le dessin est assuré par GeyseR et mis en couleur par Sébastien Lamirand. Le trait est assez différent du tome 1 qui se voulait sérieux, puisqu’ici on a un côté presque cartoon pour les visages et une certaine simplicité mais cela fait ressortir la naïveté de certains personnages. Les dessins restent efficaces et les décors sont également bien réalisés.

On a donc ici une bonne BD qui introduit bien certains questionnements sur les androïdes, qui ne sont certes pas nouveaux mais peuvent permettent aux novices de s’intéresser à la Science-Fiction et au travail d’Isaac Asimov. Plus particulièrement, l’auteur s’intéresse à l’évolution de l’espèce humaine, à sa préservation et aux différences qu’il pourrait y avoir entre des robots ayant des emplois différents. Cette série est un véritable hommage à Asimov et en plus de ses qualités graphiques propose de bonnes histoires agréables à lire. À voir pour la suite de cette série avec le troisième tome qui s’intitule Invasion et le quatrième Les larmes de Kielko.

__________

Acheter Androïdes, Tome 2 sur Amazon !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *