Voilà encore un comics acheté sur un coup de tête par Le P'tit Yahourt dans le but de découvrir la facette indé de l'auteur Warren Ellis. Originalement publié chez Image Comics, Injection est édité en France par Urban Comics avec trois tomes déjà disponibles et cette première introduction était aussi géniale que compliquée à suivre !

Couverture de Injection

Le rythme des nouvelles avancées technologiques ralentissant drastiquement, une équipe de cinq personnes aux esprits différents mais tous aussi brillants est chargée par le gouvernement britannique de trouver l'innovation de demain. Ils y sont finalement parvenus mais maintenant, il va leur falloir affronter les conséquences...

Nous suivons l'histoire sur deux époques différentes, celle ou l'Injection est créée et celle où l'équipe doit faire face à ses effets dangereux. La narration est assez particulière car on est en permanence dans l'action ce qui laisse peu de place à l'exposition, mais les dialogues et les allers-retours nous aident à recoller les morceaux du puzzle. La concentration est de rigueur pour lire ce tome, quitte à effectuer une seconde lecture accélérée pour donner un sens nouveaux à certains détails.

Warren Ellis nous raconte une histoire à sa manière, avec son style singulier et des idées qui lui tiennent à cœur qu'elles soient dans les concepts et les thèmes qu'il aborde ou dans certaines méthode de mise en scène. On ressent une volonté de briser les codes du storytelling omniprésents en littérature ou à l'écran, mais aussi de faire un pied de nez à une forme d'écriture qui joue sur le pathos avec notamment certains dialogues qui prennent le contrepied de phrases typiques dignes des productions hollywoodiennes grand public. Le défaut de cette méthode c'est qu'elle est hermétique et qu'elle rend difficile la compréhension de l'univers, surtout avec la multiplication des organisations impliquées, les sigles et la hiérarchie, ou encore le flou qui réside encore entre les époques traitées et la mythologie de l'univers, ou même les détails bizarres de Warren Ellis. (Qui a parlé de sandwich ?)

Injection possède une galerie de personnages principaux variés qui apportent des thèmes différents comme la science, l'espionnage, l’investigation, la magie ou le piratage et même s'ils ne sont pas encore très développés pour l'instant, il est intéressant de voir leurs interactions et l'utilisation de leurs compétences. La dynamique la plus intéressante de l'histoire intervient lorsque la science-fiction, avec un concept assez particulier d'intelligence artificielle, se mélange aux légendes du folklore britannique.

Le dessin de Declan Shalvey sert la mise en scène avec son style dynamique et son traitement stylisée de l'Injection. Il prend une place particulière dans la manière de raconter l'histoire puisque certains concepts sont uniquement abordés graphiquement. En revanche la police utilisée pour le lettrage des bulles est déroutante et peut demander un petit temps d'adaptation.

Dans Injection, Warren Ellis a le champ libre pour raconter une histoire originale avec sa propre manière, quitte à se fermer à un certain public moins réceptif. Les thèmes et les concepts se mélangent pour former un résultat des plus intrigants. Avec son style narratif innovant, on a un bon compromis entre introduction de l'univers et avancée dans l'intrigue, ce qui fait qu'à la fin de ce premier tome on n'est pas totalement perdu parce qu'on a déjà quelques cartes en main qui nous permettent de comprendre les enjeux et qui nous donne une furieuse envie de lire la suite.

__________

Acheter Injection, T.1 sur Amazon !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *