Le Collège Noir est une bande-dessinée jeunesse écrite et dessinée par Ulysse Malassagne, un auteur français et qui a été publiée dans le cadre de la création du label Grafiteen des éditions Milan destiné aux pré-adolescents. J’ai certes largement dépassé le stage de la pré-adolescence mais cela ne m’a pas empêchée d’être intriguée par cette couverture noire, ces caractères gothiques et la promesse d’une aventure effrayante peuplée de créatures et de magie.

Ulysse Malassagne, Le Collège Noir

Dans le premier tome, intitulé Le Livre de la Lune et paru en 2016 on va suivre une bande de camarades d’un collège perdu dans la forêt, où ils passent les vacances d’été en compagnie de leur surveillante, Lena. Très vites les vacances vont dégénérer lorsqu’un de leur camarade va disparaitre dans les marais. Mais en partant à sa recherche ils vont tomber nez à nez avec des créatures qu’ils n’auraient jamais osé imaginer, même dans leurs pires cauchemars, et dès lors les ennuis vont commencer.

Cette BD tient absolument toutes ses promesses et m’a fait passer un agréable moment de lecture. Si un point négatif en ressort c’est que c’est un ouvrage qui se lit extrêmement vite, ce qui m’a poussée à emprunter promptement le tome 2 intitulé Le Livre de la Pierre sorti en 2017. Encore une fois ce fut une réussite et j’attends avec impatience que d’autres tomes des aventures de ces collégiens sortent. Ces deux premiers opus réunissent tous les ingrédients d’une bonne BD jeunesse mêlant habilement fantastique, horreur et un brin d’humour. Les créatures tout d’abord, sont variées et nombreuses, on y retrouve l’esprit de la première marche, des squelettes, des sorcières, des croquemitaines, un bouc avec un pentacle sur le front, le fameux démon sous la montagne ou encore le légendaire Dahu. Et tout ce formidable bestiaire est lui-même issu de diverses sources, qu’elles soient classiques, sataniques, mythologiques ou complètement nouvelles. C’est ainsi avec beaucoup d’amusement que j’ai redécouvert le légendaire Dahu, que l’on nomme Darou par chez moi, dans les Vosges. Il s’agit d’un animal sauvage imaginaire vivant sur les montagnes et possédant de fait deux pattes plus courtes que les autres. Cet animal a été inventé dans le but de se moquer et de rigoler un peu dans les villages où lorsqu’un étranger un peu naïf y arrivait, on lui parlait du légendaire dahu et de la chasse qui lui était menée. Les habitants étaient capables de construire tout un mythe autour du dahu pendant des mois afin de le pousser à participer à cette fameuse chasse au dahu tout en rigolant entre eux de la crédulité de la personne entourloupée. Ici l’originalité de ces dahus est qu’ils existent bel et bien, qu’ils ne sont pas commodes puisque ce sont eux qui vont chasser les enfants et comme dans la légende, ils sont munis de deux pattes ridiculement plus courtes, ce qui les contraints à se déplacer toujours dans le même sens autour de la montagne.

Ulysse Malassagne, Le Collège Noir tome 2
Ulysse Malassagne, Le Collège Noir : tome 2

Si l’histoire parait au premier abord assez classique on y retrouve des éléments intrigants qui font vraiment la force de ces BDs comme notamment le fait qu’elle soit racontée par l’auteur lui-même comme s’il se souvenait de ces années de jeunesse. Le collège en lui-même est un endroit véritablement fascinant, puisqu’il s’agit d’un collège moderne mais construit autour d’une vieille église médiévale qui recèle bon nombre d’endroits sombres et mystérieux. De quoi donner une ambiance assez effrayante. Enfin tout cela est porté par une ribambelle de personnages fun, loufoques et attachants avec ces 6 camarades qui ont noué des liens d’amitié très forts et qui vont se serrer les coudes. Et Lena, une surveillante plutôt laxiste et hyper cool qui préfère travailler sur sa bécane plutôt que de les surveiller, ce qui ne l’empêchera pas de se révéler plus importante qu’il n’y parait.

Ulysse Malassagne, Le Collège Noir Planche
Planche du Collège Noir par Ulysse Malassagne

Les deux premiers tomes du Collège Noir d’Ulysse Malassagne ont été une très bonne découverte. On y retrouve de l’action, des courses-poursuites et des dangers à chaque coin de porte, des créatures fantastiques, de l’humour, des mystères, en bref une ambiance pas très loin des Chairs de Poule de notre enfance, tout en sachant les renouveler. Les illustrations sont simples mais efficace et mélangent encore une fois les inspirations puisqu’on retrouve des décors plutôt franco-belge et des personnages tout mignons aux attitudes et expressions exagérées plutôt cartoon ou que l’on retrouve dans les mangas comme des chibis par exemple. Un mélange savamment réussi pour une BD à découvrir si on souhaite faire ses premiers pas dans le fantastique et le frisson.

__________

Acheter Le Collège Noir, Tome 1 sur Amazon !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *