Comment résister à la couverture de ce livre. Sans avoir lu le résumé, c’est le genre de livre qu’on achète sans réfléchir. D’ailleurs, au vu de la couverture je m’attendais à un livre poétique qui nous transporte dans un monde féerique, un peu comme Apostasie de Vincent Tassy mais plus joyeux et moins sombre bien sûr. Mais je dois avouer que même si je l’ai lu rapidement et que j’ai apprécié ce livre, je n’ai pas été convaincue voir un poil déçue. Déçue parce qu’il ne correspondait pas à ce que je voulais lire, donc ce n’est pas la faute du livre.

Elisabeth Ebory, La Fée, la Pie et le Printemps

En Angleterre, au XIXème siècle, Philomène, une fée voleuse, fait la rencontre d’un petit groupe composé d’un assassin repenti, d’un horrible cuisinier des plus étranges tout de noir vêtu et d’une jeune femme qui n’a pas sa langue dans sa poche. Ils vont faire route ensemble vers Londres, quand les péripéties vont subvenir et les entrainer dans une histoire plus dramatique. Il faut dire que la capacité de Philomène à voler tout un tas de trucs magique y est certainement pour quelque chose. Et c’est sans compter sur la fée Rêvage qui complote pour détruire la prison dans laquelle les fées sont enfermées et retrouver son pouvoir sur les humains.

Dès les premières pages on est plongés dans l’action, où on va suivre ce groupe de personnages dans une bonne grosse baston assez humoristique finalement. Et ce ton, mêlant légèreté, humour et vaudeville va rester le même pendant tout le livre et c’est probablement ça qui m’a déroutée car je ne m’y attendais pas.

Quant à elle, la narration est coupée en deux, on va avoir une narration à la première personne, au présent de la part du personnage principal, Philomène, qui est une fée voleuse assez égoïste. Et on va alterner avec une narration à la 3ème personne qui nous montrera la fée Rêvage fraichement arrivée dans le monde des terres fermes, celui des humains et dont le but est de détruire la prison des fées qui les sépare du monde des hommes, pour qu’ils se retrouvent libre dans le monde des humains et prennent le pouvoir. On va donc suivre deux histoires en parallèle mais qui vont se rejoindre à un moment donné. Cette alternance peut dérouter, pour ma part je l’ai apprécié et cela a permis d’instaurer un bon rythme dans le récit.

Ce que je trouve dommage c’est le manque d’informations sur le pays des fées, sur leur magie. Car on a des bribes de leur monde dans le roman mais l’histoire ne se passe pas au pays des fées, et à chaque nouvel élément féerique on est frustré car on a du mal à comprendre comment leur monde fonctionne, on n’a pas les réponses aux questions auxquelles on se pose et au final cet univers reste très lointain alors qu’on voudrait en savoir beaucoup plus. Il y a assez peu de descriptions et on en sait peu sur les personnages, ce qui là aussi est frustrant. Les actions s’enchainent assez vite et j’aurais préféré un peu moins de péripéties et plus de temps pour poser les lieux, expliquer la magie etc. Car l’univers a vraiment l’air intéressant. L’auteur a imaginé un monde avec des règles et une histoire qui ont l’air passionnante mais dont on se sent exclu.

Les personnages sont attachants et je les ai appréciés même si leurs relations entre eux sont parfois maladroites et m’ont fait lever les yeux au ciel notamment à la fin. Fin qui est d’ailleurs trop rapide et qui ne m’a pas vraiment satisfaite. J’ai apprécié cette vision des fées assez sombre et loin des créatures féeriques avec des ailes et toutes mignonnes, mais encore une fois, j’aurais aimé en savoir plus.

Mais c’est un livre intéressant et original qui on le voit bien tente de proposer quelque chose de différent qu’un livre de fantasy classique, que ce soit dans sa narration ou dans la construction du récit. Le fait d’arriver dans l’action dès le début, d’être perdu et de prendre le temps de comprendre les enjeux et l’univers est intéressant, mais il manque le côté développement du monde des fées. De la même façon le côté frais et léger est sympa et atypique, ça en fait une lecture légère sans prise de tête. La couverture n’est peut-être pas en adéquation avec ce ton. C’est le premier roman de cette auteure française que je trouve encourageant et dont la plume est jolie et agréable.

__________

Acheter La Fée, la Pie et le Printemps sur Amazon !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *