Pour le premier tome de cette nouvelle saga vampirique débutée en 2010 chez Vertigo, on a une histoire écrite par Scott Snyder et Stephen King et dessiné par Rafael Albuquerque. Que du beau monde et, en plus, il s’agissait de la première fois que Stephen King participait à la création d’un comics. J’étais très curieuse de découvrir cette histoire en tant que fan du King de l'Horreur. Pour les tomes suivants, d’autres auteurs sont invités et 7 tomes sont déjà sortis en français chez Urban Comics. L’idée derrière ce comics était de revenir à la base du mythe du vampire, en effet on oublie les vampires luminescents et adolescents ténébreux de Twilight et on revient à la bête sanguinaire sans état d’âme et noire dans un contexte de western bien à l’américaine.

American Vampire Tome 1

American Vampire c’est l’histoire de Skinner Sweet, un vampire sanguinaire qui est devenu vampire à la fin du XIXème siècle et dont on va suivre ses origines. Le comics débute en 1925 où deux actrices, dont Pearl, rencontrent Skinner Sweet sans savoir qui il est. Pearl essaie de se faire une place dans le monde du cinéma et est invitée dans une grande fête organisée par le producteur du film dans lequel elle est actuellement figurante. Bien que prévenue du danger par Skinner elle y va et se rend compte que les producteurs sont des vampires assoiffés de sang. De bons vieux vampires craignant le soleil et tout le tintouin. Elle va être laissée pour morte mais c’est sans compter sur Skinner qui va la sauver ou plutôt l’engendrer en tant que vampire. Parallèlement, on va suivre Skinner en 1880 dans le Colorado où il est à bord d’un train, emprisonné par le shérif et en train de se rendre vers la potence car à cette époque c’est un des plus grand criminel jamais recherché, bien qu’encore humain… Ainsi débute la saga American Vampire qui nous relate la vie de ces nouveaux vampires américains, pas communs.

Dans ce comics on va donc avoir de multiples temporalités pour en comprendre davantage sur le personnage de Skinner, sur les vieux vampires qui le pourchassent et sur son évolution. Ce qui est intéressant c’est que Skinner est une nouvelle race de vampire et donc Pearl aussi. Cela leur confère différentes habiletés par rapport à un vampire classique à savoir qu’ils ne craignent pas le soleil entre autre. Ce qui aux yeux des vieux vampires n’est pas tolérable et génère ainsi du conflit entre les deux camps. Ce point du comics est vraiment bien fait et c’est plutôt cool. Ici, les humains ne sont que du bétail et l’enjeu se situe au niveau des vampires. Le mythe du vampire est donc bien revisité avec de bonnes nouvelles idées.

Mais personnellement malgré tous ces points positifs, j’ai eu du mal à me plonger dans l’histoire. La faute peut être à ces deux temporalités qui m’ont données du fil à retordre alors que ce n’est pas si difficile à comprendre. L’histoire de base et les idées sont bonnes notamment le fait qu’il y ait une évolution de l’espèce des vampires mais le scénario en lui-même n’est pas dingue. Les dialogues ne sont pas à la hauteur de mes attentes et je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages.

En ce qui concerne les dessins, je n’ai pas été subjuguée par le trait de Rafael Albuquerque que j’ai trouvé parfois brouillon. De la même façon quand j’ai su que cette série pouvait être gore et trash, puisqu’on revenait aux bases du vampire, je m’attendais à beaucoup plus, car je n’ai pas trouvé ce tome effrayant. Cependant j’ai poursuivi ma lecture en ayant également lu le tome 2 car je voulais savoir où et quand on allait nous transporter. Car au fil des tomes on va avancer dans le temps et découvrir de nouveaux lieux et de nouvelles époques tout en suivant les mêmes personnages.

American Vampire Tome 2
American Vampire Tome 2 : Le Diable du Désert

Dans le tome 2 intitulé Le Diable du Désert, on se retrouve une dizaine d’années plus tard par rapport au tome 1, en 1936, à Las Vegas dans le Nevada où on retrouve Skinner Sweet mais également de nouveaux personnages. J’ai un peu plus aimé ce deuxième tome mais cela n’est toujours pas un coup de cœur pour autant. J’ai apprécié le fait que l’histoire avance dans le temps, ce qui nous permet de voir l’évolution de Skinner Sweet et de visiter d’autres époques ce qui est vraiment bien fait au niveau des illustrations. On continue d’en apprendre encore un peu plus sur les vampires et leur évolution, sur les différentes races ou espèces. Ce côté mythologie et bestiaire est vraiment intéressant et c’est ce qui me pousse à vouloir poursuivre la série. Car je reste curieuse de voir où et quand va nous emmener le tome 3.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *