Ce qui m'a poussé dans la lecture de ce roman d'horreur fantastique c'est le visionnage, il y a quelques années, de son adaptation cinématographique sous le titre Horns avec Daniel Radcliffe et ma totale confiance en l'auteur Joe Hill qui n'a rien à envier à son père Stephen King. Il m'avait dores et déjà conquise avec Le Costume du Mort, son recueil de nouvelles Fantômes, Histoires Troubles, son comics Locke & Key ou bien Nosfera2 qui sort d'ailleurs prochainement en série. Il signe encore ici un récit glaçant et très réussi sur les pulsions et choses inavouables de la décadence humaine.

Dans ce roman on suit Ignatus, un jeune homme paumé qui a tout perdu, notamment sa petite amie Merrin Williams, morte assassinée et violée quelques mois plus tôt. Depuis il est brisé, d'autant qu'il a été le principal suspect dans l'affaire faute d'indices et tout le monde le croit coupable. Abandonné de tous et après une nuit arrosée il se réveille et croit avoir des hallucinations en sentant deux cornes qui lui ont poussées à travers le crâne. Il va très vite se rendre compte qu'elles sont bien réelles et qu'en leur présence, les gens lui révèlent leurs plus noirs secrets et tout ce qu'il n'a pas envie d'entendre. Un bon moyen de retrouver le meurtrier de sa petite amie et de se venger.

Cette lecture est particulièrement addictive, bien qu'il n'y ai pas forcément beaucoup d'action, hormis dans sa phase finale. Dès le moment où Ignatus découvre le pouvoir de ses cornes on ne peut plus s'arrêter de lire. Car sa situation est jouissivement horrible, puisqu'il se retrouve à savoir ce que tout le monde pense vraiment un peu à la façon des histoires où le personnage principal se découvre le pouvoir de lire les pensées et se rend compte qu'il s'agit plus d'une malédiction qu'autre chose. Mais ici cette malédiction est poussée plus loin car les personnages disent eux-même, à voix haute et sans aucun remords leurs pires pulsions même celles qu'ils ne mettraient jamais à exécution.

Je veux tout savoir. Tous ces trucs merdiques que tu ne me dis pas, ces sales petits secrets.

Comme son père, Joe Hill sait poser ses personnages, leur donner corps et propose une Amérique glauque, où chaque personne que l'on croit connaitre, chaque voisin au sourire aimable cache en fait un individu avec des désirs affreux, des pensées obscures, rendues publiques par le pouvoir d'Ignatus. On se situe ici à Gideon, une petite ville du New Hampshire où règne les faux semblants et l'hypocrisie. Personne n'est épargné par le pouvoir d'Ig et la vision pessimiste de l'auteur, pas même le prêtre ou ses fidèles.

Malgré l'horreur, il est facile de s'identifier à ces personnages, car on a tous souhaité à un moment de notre vie tuer quelqu'un, le faire souffrir ou simplement déjà fait semblant de sourire à une personne alors qu'on la déteste. Bien sûr ici tout est exacerbé et les personnages sont vraiment immondes d'une façon presque surnaturelle. Mais comme Stephen King, il parvient à capter notre réalité et nos tourments en les poussant un tout petit peu plus loin pour tomber dans l'horreur fantastique qui nous plait tant chez ces auteurs. Comme toujours le style de l'auteur participe activement à l'effet recherché, il utilise un langage cru et brut et parvient grâce à l'impact visuel des cornes à nous donner du plaisir à imaginer cette histoire sombre. Malgré quelques scènes de violences, le livre reste facile à lire pour les plus sensibles.

Heureux les éplorés, car quand ils essaieront de se relever, ils recevront des coups de pied dans les couilles.

Joe Hill explore ainsi la noirceur qu'il y a en chacun de nous et parle avec justesse du refoulement et des pulsions. Avec cette histoire addictive et sombre, on est viscéralement accroché à cette lecture dont on ne voit pas défiler les pages. Cornes est probablement le roman de Joe Hill que j'ai préféré à ce jour et j'entends bien continuer à découvrir ses nouveaux écrits avec appétit.

__________

Acheter Cornes sur Amazon !

Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Hoooo ! Je ne savais pas que Horn était un roman à la base :O Et de Joe Hill en plus !!! J’avais adoré le film et Lock&Key (qui va avoir une adaptation netflix !). Je rajoute directe ce roman dans ma liste d’envie, c’est la super découverte de la journée !

    1. On a bien hâte de voir ce que donnera la série Netflix Locke & Key !