Glénat poursuit sa collection d'hommages à la célèbre souris de Walt Disney avec une nouvelle histoire originale. Après Une Mystérieuse Mélodie et La Jeunesse de Mickey, voici Mickey et l'Océan Perdu, qui interpelle immédiatement avec sa sublime couverture et sa belle édition à dos toilé.

Mickey et l'Océan Perdu

On va y retrouver les fameux personnages de l'univers de Mickey dans un monde complètement différent de celui auquel on était habitué dans les Mickey Parade et autre Picsou Magazine que notre maman nous achetait au moment de partir en vacances. (Ceci est une anecdote personnelle, oui) En effet, on débute l'histoire 17 ans après ce qui est décrit comme le "Grand Conflit" et on y voit Mickey, Minnie et Dingo en chasseurs d'épaves, fouillant les carcasses d'avions échoués à la recherche de pièces détachées et de coralite, un combustible aussi rare qu'efficace !

Il n'en faut pas plus pour comprendre qu'on évolue en plein dans un univers steampunk, où les bateaux rafistolés fonctionnent à vapeur, où les ballons dirigeables règnent en maîtres sur les cieux et où la recherche de pièces et la conceptions d'inventions formidables font le lot quotidien de Mickey et sa bande. On notamment va les suivre dans la fabrication d'un prototype de scaphandre hyper résistant et pilotable à distance.

Assez rapidement, ce petit monde va être chamboulé par une expérience scientifique hasardeuse dont le résultat va être la perte de la pesanteur de l'eau qui va se retrouver à flotter autour du globe créant ainsi de redoutables tempêtes d'eau.

On passe ensuite dans une ambiance qui lorgne du côté du post-apocalyptique, puisque la planète va être profondément modifiée. La faune évolue et favorise les oiseaux tandis que la flore va pousser de manière incontrôlable pour atteindre des hauteurs colossales. Mais ce qui est le plus intéressant, c'est l'évolution des villes qui vont avoir pour but de protéger les habitants. Et oui, un corps étant majoritairement composé d'eau, il devient vite embêtant de se déplacer lorsqu'on flotte dans les airs.

Ce qui frappe dans cet ouvrage, c'est la qualité du dessin. Le travail de Camboni est magnifique et très travaillé, il fourmille de petits détails et les couleurs sont somptueuses et renforcent l'immersion dans cet univers atypique. On peut admirer des paysages variés et intelligemment traités comme des étendues enneigées, des plongées dans les profondeurs sous-marines, des villes très denses et des forêts aux allures de jungles luxuriantes. Malgré toutes ces libertés, on reconnaît facilement les personnages de notre enfance dans leurs accoutrements steampunks. On appréciera d'ailleurs le clin d’œil aux costumes classiques dans une jolie double page poétique en forme d'interlude au milieu de la lecture.

L'histoire, découpée en deux actes, est agréable à suivre et contient une bonne dose d'aventures et de concepts scientifiques plus absurdes les uns que les autres. Des libertés ont aussi été prises concernant l'écriture des personnage et leur psychologie est différente puisque que si on retrouve Mickey en éternel meneur, il doit souvent compter sur ses amis qui gagnent en indépendance. Minnie est un personnage plus fort et indépendant et Dingo gagne en maturité et ne se cantonne pas au rôle de faire-valoir comique et gaffeur. Un autre point est intéressant : la dynamique du groupe avec le personnage de Pat Hibulaire. Leur ennemi de toujours devient leur allié le temps de cette aventure et s’établit un jeu de confiance amusant à suivre.

Petite anecdote, Glénat a envoyé les mauvais fichiers à l'imprimeur et la première édition de cette BD s'est retrouvée parsemée de coquilles orthographiques. Mais pas de panique puisqu'à l'heure où vous lisez ces lignes, les exemplaires corrigés devraient être disponibles en librairie !

Pari réussi pour Glénat qui nous propose une histoire très surprenante qui devrait ravir et émerveiller les fans de Mickey comme les lecteurs occasionnels. On retiendra surtout les termes techniques alambiqués et le soin tout particulier apporté aux dessins. On en viendrait presque à regretter le côté ponctuel de l'histoire tant on se plait à voir la souris aux oreilles rondes et ses amis évoluer dans ce monde merveilleux.

__________

Acheter Mickey et l'Océan Perdu sur Amazon !

Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Oooh c’est sympa que les aventures de Mickey continuent au-delà des magazines. C’est chouette aussi que les caractères des personnages ont changé, cela doit les rendre plus intéressant !

    1. Ouais, ça fait vraiment plaisir de voir des créateurs donner leur vision différente du personnage de Mickey :)