Après presque deux ans de publications, Les Aventures de Victor Billetdoux est la première série des Aventuriers de l'Étrange à arriver à sa conclusion avec ce troisième tome. Cette trilogie entamée par La Pyramide Oubliée avait tout de suite posé les bases d'un univers plein de mystères en provenance de l'Égypte antique et d'aventures à l'ancienne comme j'avais l'habitude de dévorer étant enfant. Sa suite, Les Ombres De Nulle Part continuait dans la lancée et ouvrait sur une intrigue plus vaste tout en asseyant des antagonistes à long terme. Dans ce dernier volume, Pierre Wininger nous offre la conclusion de sa série phare.

Nous sommes à Paris en février 1910, la Seine connait une crue historique et les rues de la capitale sont inondées, lorsqu'un matin plusieurs corps sont retrouvés dans le fleuve. Si repêcher six cadavres non identifiables est déjà un mystère en soit, c'est surtout le fait d'y trouver enfoncée dans le cœur de chacun d'entre eux une aiguille à l'effigie du dieu égyptien Toth, et dans leurs poches trois pendules ainsi que le fameux livre Le Masque d'Osiris qui contient les rites de la secte d'Isis, que Victor Billetdoux et son acolyte Charles Hippolyte-Constant ont déjà rencontré...

Ce tome s'ouvre juste après les événements du volume précédent et nous plonge directement dans l'action. On prend du plaisir à retrouver les personnages pour cette conclusion et à voir comment ils ont évolué depuis le commencement. Comme dans les tomes précédents, la saga à beau porter le nom de Victor Billetdoux, c'est avant tout un duo que nous suivons : le journaliste et l'égyptologue qui fonctionnent en complémentarité. Dans cette BD, l'équipe adopte une nouvelle dynamique avec l'ajout de nouveaux personnages qui viendront les aider à conclure l'affaire.

La Nuit de l'Horus Rouge page 16
Pierre Wininger - La Nuit de l'Horus Rouge (Les Aventuriers de l'Étrange)

Un des gros points forts de cette trilogie c'est son travail sur les ambiances qui nous projette facilement au début du siècle dernier dans un Paris bourré d'anecdotes et des détails, certains sont vrais d'autres non et on s'y projette facilement. La saveur de ce volume provient également de ses vilains : on retrouve les acolytes anonymes avec leur design de Dupond et Dupont en version occulte déjà croisés dans le tome précédent, mais c'est surtout le duel des grands méchants qui est au cœur de l'intrigue. Les antagonistes se livrent un duel à base de pouvoirs mystiques, de science et de rituels égyptiens pour savoir lequel de ces deux égos surdimensionnés sera le plus puissant. Leur folie est bien rendue par Pierre Wininger qui leur offre à tous les deux des scènes dantesques dans lesquelles ils agissent comme des empereurs despotiques, on note même une référence au fameux tableau du Sacre de Napoléon.

La Nuit de l'Horus Rouge page 42
Le Sacre À l'Égyptienne
Pierre Wininger - La Nuit de l'Horus Rouge (Les Aventuriers de l'Étrange)

Cette réédition de La Nuit De L'Horus Rouge vient terminer d'offrir une seconde jeunesse à la saga de Victor Billetdoux, notamment grâce aux nouvelles couleurs plus modernes d'Anna Benczédi. Ce dernier volume propose une histoire haletante qui prend la forme d'une conclusion épique, quoiqu'un peu abrupte dans ses dernières pages. On aura été transporté dans un passé tangible durant trois tomes qui ont fait plaisir à mon âme d'enfant en désir d'explorations, de mystères et d'aventures à l'ancienne.

__________

Acheter La Nuit de l'Horus Rouge : Les Aventures de Victor Billetdoux, Tome 3 chez Les Aventuriers De L'Étrange !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *