La couverture de ce comics a attiré mon regard en un instant en librairie et lorsque je l’ai feuilleté j’ai été conquise par ses dessins mélangeant les styles graphiques japonais et américain absolument magnifiques. Il s’agit d’une saga relativement nouvelle de fantasy, scénarisée par l’américaine Marjorie M. Liu et dessiné par la japonaise Sana Takeda. Ce premier tome publié chez Delcourt regroupe les 6 premiers numéros américains et le deuxième tome sorti en octobre 2017 poursuit avec 6 numéros supplémentaires. On a donc deux tomes d’une taille assez généreuse. Dan est le premier à avoir lu ce comics et malheureusement il n’a pas du tout accroché sans pour autant savoir exactement pourquoi. Je me suis alors lancée dans sa lecture, et moi j’ai complètement adoré.

Monstress, tome 1

On se retrouve dans un monde de fantasy complètement nouveau et assez dépaysant car on y sent bien une influence japonaise. Ce monde est coupé en deux avec d’un côté les humains, de l’autre les Arcaniques et entre eux, une guerre sans merci qui dure depuis très longtemps. On va suivre le personnage de Maika, une jeune femme ayant perdu la mémoire et un bras et qui entend une voix à l’intérieure d’elle lui parler. Cette entité prisonnière en elle vient de se réveiller, elle a faim et va prendre le contrôle de Maika pour se nourrir. Maika va tenter de retrouver son passé mais va se retrouver en plein milieu de cette guerre accompagnée d’un chat, fils d’Ubasti et d’une petite arcanique aux oreilles et à la queue de renard.

Très difficile de résumer ce premier tome car il est assez complexe. L’histoire de base en soi est assez simple, une héroïne essaie de comprendre ce qui lui arrive et semble abriter en elle un monstre aux pouvoirs incommensurable. C’est l’univers de la série et sa mythologie qui sont assez complexes et dévoilés par petites touches au fur et à mesure du livre. C’est probablement ce qui fera qu’on accroche ou pas à ce comics, le lecteur n’a pas toutes les clés pour tout comprendre, mais si on persévère un peu, on découvre que l’univers en vaut vraiment la peine. Pour ma part j’ai vraiment adoré et j’ai apprécié de ne pas tout savoir dès les premières pages. À la façon de la Terre du Milieu de Tolkien, l’univers de Monstress a connu différents âges avec différents peuples et divinités qui se sont fait la guerre et ont évolués. Les Arcaniques sont les descendants des Anciens qui avaient une apparence animale mais qui se sont reproduits avec les humains, donnant naissance à des êtres hybrides encore plus puissants. Il y a des dieux antiques, des montres incroyablement grands et faisant penser aux Kaïjus dont on ne sait pas encore grand-chose, dans le présent du comics on les voit sous forme de fantômes. Je parle ici d’une petite partie de la mythologie contenue dans ce livre, il y en a encore d’autres et j’ai vraiment trouvé cela fascinant, bien construit et cela a éveillé ma curiosité.

La guerre détruit tant de choses. Certaines cités se reconstruisent comme si rien ne s’était passé. Mais pour les gens, c’est moins facile.

On a ici un comics qui ne choisit pas la facilité et j’ai vraiment hâte de lire la suite. En terme d’ambiance c’est assez sombre voire horrifique et parfois gore. On a évidemment une bonne part de violence donc ce ne sera pas pour tout le monde. En plus d’un univers riche on a une patte graphique absolument incroyable. Sana Takeda est une artiste qui fait un magnifique travail sur chaque case. On a un côté très japonais dans les visages et la dynamique des cases et de l’action qui est très beau et qui vient se mélanger avec d’autres styles comme le steampunk et l’art nouveau. Le trait est fin, il sait être horrifique et terrifiant quand il le faut et en même temps apporter de la douceur avec des personnages vraiment mignons comme la petite renarde. Ce trait est renforcé par une mise en couleur tout aussi magnifique dans des tons sombres de vert, bleu et marron.

On a ici un comics hybride vraiment atypique et qui m’a complètement convaincue. Son univers de fantasy inspiré de la culture japonaise est fascinant avec de multiples créatures mais sans en faire trop. Les personnages sont intéressants, attachants et profonds tandis que la réflexion proposée sur les légendes et les dieux nous donne envie d’en savoir plus. Pas de temps mort dans ce comics, des révélations disséminées ça et là qui arrivent au bon moment en font un comics très bien dosé que je recommande aux amateurs de fantasy adulte qui apprécie la culture japonaise.

__________

Acheter Monstress sur Amazon !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *