Après avoir été conquis par le style de Maria Surducan dans Au Cœur Des Terres Ensorcelées, sa réécriture de contes d'Europe de l'Est, et devant le superbe travail d'édition apporté à Les Lutins Et Le Cordonnier, on avait hâte de découvrir cette nouvelle bande-dessinée éditée par Les Aventuriers De L'Étrange qui vient continuer leur collection dédiée aux Merveilleux Contes De Grimm avec cette adaptation du Bal Des Douze Princesses.

Couverture de Le Bal Des Douze Princesses

"Il était une fois dans un royaume lointain," un jeune joueur de flûte qui rêvassait dans la forêt, douze princesses dans le château du roi et un mystère dans la nuit. Le roi retrouvant chaque matin les chaussures des princesses complètement usées, il décida de les faire surveiller par des prétendants qui disparurent l'un après l'autre, soir après soir. Mais, le matin du onzième jour, notre rêveur arriva au château bien déterminé à tirer cette affaire au clair.

C'est (encore) très beau

Le conte sied magnifiquement bien à Maria Surducan qui déploie son style sur une histoire des Frères Grimm aussi bien que sur du Petre Ispirescu. On retrouve ses formes rondes et sa patte entre scratchboard et linogravure qui rappelle l'image d'Épinal et qui fonctionne bien pour mettre en image un conte qui se déroule dans un autre temps, tout en ajoutant des notes d'humour.

Le travail des couleurs frappe dès la première pleine page et nous plonge dans un univers dont on sent rapidement la touche fantastique, voire merveilleuse. On a d'un côté les paysages et les décors chatoyant à la lumière du jour et de l'autre, les séquences nocturnes mystérieuses à l'ambiance radicalement différente, presque éthérée avec des corps impalpables et des ombres qui prennent vie.

Le Bal Des Douze Princesses pages 3 et 7
Maria Surducan - Le Bal Des Douze Princesses pages 3 et 7 (Les Aventuriers de l'Étrange)

La morale du passé pour les enjeux du présent

L'histoire est accessible aux plus jeunes qui apprécieront suivre cette petite enquête se déroulant dans un monde magique, mais elle permet aussi de lancer des pistes pour échanger sur des idées de vie.

Le cadre et les personnages sont bien définis dès le début et si les informations peuvent paraître anodines, elles ont néanmoins leur importance et donnent un sens particulier au récit... même s'il peut varier légèrement en fonction de la sensibilité de chacun. Le roi est dépeint comme un homme prêt à raser une forêt pour posséder un grand château tandis que le cordonnier préférait l'état de la nature avant la construction du palais. Si le parallèle avec la société d'expansion et l'écologisme est plutôt simple à faire, Le Bal Des Douze Princesses offre surtout une possibilité de réflexion bien plus vaste. À l'image du joueur de flûte, artiste talentueux et reconnu mais considéré comme inutile par les travailleurs, qui utilise justement l'art et la création comme élément clé pour résoudre le mystère. Un autre point soulevé dans ce conte, c'est la force de l'amour et de la jeunesse pour lutter contre les erreurs des générations passées.

Et pourtant, le conte tel qu'il est transposé par Maria Surducan ne propose pas de morale écrite noire sur blanc, comme pour nous dire que l'Homme se contente de résoudre les problèmes de manière éphémère sans jamais apprendre de ses erreurs, ou peut-être tout simplement que la jeunesse préfère faire la fête plutôt que de s'occuper des bêtises des aînés. À vous de voir !

Merveilleux et intelligent, Le Bal Des Douze Princesses est un joli conte pour toute la famille. Dans une édition soignée avec son petit format et ses dorures sur la couverture stylisée, cette BD rempli aussi bien le rôle d'album jeunesse que de modernisation d'une œuvre du passé. Riche en mythologie et en idées malgré sa petite taille, ce récit nous laisse réfléchir et construire notre propre morale. Ah, et on vous a dit que c'était super beau ?

__________

Acheter Le Bal Des Douze Princesses sur le site des Aventuriers de l'Étrange !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *